06 37 10 78 38 Téléphone
Qui sommes nous ?
|
Contact
|
0
|
Espace client
  Panier
0
Édition littéraire - Édition d'art - Expositions

À l'avant-garde des ruines - Christophe Bregaint

10
Veuillez selectionner une version du produit
Demande d'info
CATÉGORIE :
Livre - Poésie
RÉFÉRENCE :
ISBN 978-2-36851-163-3
DESCRIPTION :

Disponible

Poésie - 66 pages - format 11x18 - papier bouffant 110 g

paiement par chèque possible à :
A.N.A Productions - 4 rue de l'Eglise - 08300 SON


Christophe Bregaint est né le 4/11/1970 à Paris. Il écrit depuis plus de vingt années tel un acte militant continuel opposant la poésie au superficiel. Son engagement auprès de la population démunie s'est notamment traduit par la coréalisation d'un ouvrage en 2016 ayant pour titre « DEHORS » réunissant 107 auteurs en soutien à l'association Action Froid (la poésie au secours de la précarité).
Christophe Bregaint, par ses textes, est présent dans de nombreuses revues de poésie et sur les réseaux sociaux où il publie régulièrement. Il organise aussi des lectures dans divers lieux parisiens.

Il y a une colonne d'ombres
Silencieuses
Comme un clou
Dans l'écran plasma
De nos lumières

Leurs mains tracent
Des mystères
À même la terre
Couverte du sang des anciens

Sur la Cordillère des Andes

Marchent les orphelins de Cusco
Ayant pour toute possession
Le creux des bras immenses
Du soleil


Par Cristian Ronsmans, critique et auteur belge

à propos de "A l’Avant-garde des ruines" :

Du monde du néant dont nous émergeons, l’auteur nous convie à nous confronter à un mode de la réalité qui ne vaut guère mieux. Voire pire.

Le style de Christophe Bregaint est incisif et clair. Il dénonce l’imposture dont nous sommes les acteurs à notre corps défendant pour certains et librement consenti pour la majorité dans une volontaire servitude.

Le feu prométhéen s’est perdu et nous conduit à vivre dans un monde souterrain. L’horizon n’est plus le lieu de la prophétie qui entrevoit un monde meilleur car le regard ne peut que se poser sur le passé. C’est seul le passé que l’on peut voir et, dans le fond, le futur selon l’auteur, à juste titre, est déjà derrière nous. Dans une utopie sans avenir.

Il y a une grande désespérance dans ce poème qui interdit de vieillir en restant jeune.

Le dogme religieux ou païen est un cataplasme à effet placebo.
A l’avant-garde des ruines il ne reste que des fantômes dans le besoin de « survivre » qui ferme la porte au désir de « vivre ».
L’amour de l’autre et l’amour d’un autre « Possible » sont balayé sur un horizon qui s’ouvre sur une impasse.

Christophe Bregaint nous convainc qu’il ne nous reste que l’horreur d’un insupportable dégoût pour supporter l’innommable L’Innommable !!

Entre souffrance et cynisme l’auteur oscille. Quel pari prendre ? Quel parti dans cette impasse. Et Christophe Bregaint semble se rallier à l’idée que les dés sont jetés et l’histoire à venir déjà écrite.
Dans ces poubelles où l’homme surnage à l’affût de la moindre parcelle de nourriture céleste, il faut néanmoins affronter cet inconnu qui dévore l’être, à défaut de lui bouffer son existence qui n’est déjà plus que rebut.

Peut-être que resserrer les liens entre miséreux de l’âme perdue serait une issue vers la sortie du chaos. L’auteur nous dit que le passé était lui aussi un présent annonciateur d’un futur qu’il ne pouvait ou ne voulait voir. Mais les faits sont là et têtus.

La peur s’installe. La peur d’être gagné par la folie qui brûle de l’intérieur.

Le crépuscule des idoles païennes est en marche. Rien ne l’arrêtera.

Le poète est seul devant l’affliction au creux de sa tombe dont émerge le sang de ses plaies qui vient inonder la terre comme un dernier témoignage. Celui de Christophe Bregaint !



10
Veuillez selectionner une version du produit
Demande d'info
VOUS POURRIEZ AUSSI ÊTRE INTÉRESSÉ PAR :