06 37 10 78 38 Téléphone
Qui sommes nous ?
|
Contact
|
0
|
Espace client
  Panier
0
Édition littéraire - Édition d'art
Filtres
Filtres
3 résultats
Affichage
3
DATACENTER Léonel Houssam - Photographies de Yentel Sanstitre
Récit

2ème édition

Léonel Houssam / signature le samedi 30 septembre 2017 après-midi chez Connoisseur's Gallery 28 rue Mazarine 75006 Paris.

PRIX ARTSCOPE 2017
Léonel Houssam - DATACENTER
Photographies de Yentel Sanstitre
146 pages - Papier  couché semi mat 135 g
Envoi postal en lettre suivie
Paiement par chèque ou virement bancaire possible, contact :
editionsdupontdeleurope@orange.fr


PRIX ARTSCOPE 2017

attribué à Léonel Houssam pour son livre DATACENTER, (photographies de Yentel Sanstitre). Éditions du Pont de l'Europe.

Outre les qualités littéraires et les grandes qualités cinématographiques du livre, les lecteurs sont unanimes.

Le prix consiste en une campagne d'information auprès du milieu du cinéma dans le but de porter le livre à l'écran.

Quelques extraits de critiques de lecteurs :

« Une autopsie minutieuse de notre époque à l'aide d'un scalpel chauffé à blanc.

Ce livre clairvoyant au style sans concessions peut vite devenir indispensable »

 

 «  Le livre, en marge de la production française actuelle, où le bon mot, la tiédeur complice règnent en maîtres, ne recule pas devant le risque, la brutalité, le choix. C'est une œuvre d'art. »

« Un récit instructif, flippant, rythmé, utile, actuel, sans concession. »

 « Le côté théâtral est très fort, ça souffle sur la poussière de Camus et de sa chute qui n'en finit pas... »

« Datacenter, j'ai été impressionné ! Il m'a fait penser à Chronique de la mort au bout mais il va beaucoup plus loin. Les photos de Yentel Sanstitre introduisent bien. Elles nous plongent dans une ambiance sans qu'on ait d'explication. Quand le mot datacenter apparaît pour la première fois comme une bouée, on est déjà submergé. On continue. On continue jusqu'à tuer toute autre réalité. »

« J'ai dévoré Datacenter. »

« Datacenter , une fois que tu es dedans , tu marches à cent à l'heure...tu reviens en arrière parce que tu t'aperçois que t'as loupé un truc... tu repars sur le même rythme et au final tu le lis quatre fois ...mais à chaque fois il y a du nouveau ...à la fin tu n'es plus sûr de rien , sauf d'une chose ...tu reconnais tôt ou tard une partie de toi-même dans ce livre, »

« Je recommande ce livre à tous ceux qui s’interrogent sur notre société et qui souhaitent enfin ouvrir les yeux sur ses pires défauts. »

« Les mots sont tellement bien choisis , les images si percutantes… constat lucide et douloureux que ce Datacenter »

« Ce pourrait être un manifeste, ça me rappelle le film Chute Libre. C’est beau, c’est prenant. L’esthétique est fine, ça ramène les pieds au sol tout en déréglant les synapses ! »

« Datacenter, fable désespérée… j'y vois un road-movie littéraire qui dure 16heures.

C'est rapide , c'est haletant. On débute ce livre et on ne peut le lâcher. »

« Très belle plume… acerbe… fluide… la diatribe "angélique"… la verve inépuisable… j'ai passé un bon moment… impossible de m'arrêter. Ce livre est vraiment prenant… étonnant… Léonel Houssam diagnostique… et son diagnostic est sans appel. »

« Je l'ai attaqué et lu d'une traite, j'attends deux trois jours. et je le relirai. Le flux, le rythme, c'est pan dans ma gueule. Voilà désolé je ne suis pas des plus à l'aise en mots ... Mais putain la claque. »

« Explosif ! Marathonien … Univers journalier et Glauque. Puissant et pesant. Hurlant de lucidité à nous couper le peu de souffle qu'il nous reste à la lecture de cette course informatique ! »

« Parce que si vous n'avez pas lu DATACENTER vous ne pourrez pas savoir qu'il faut tout arrêter ! Maintenant moi je sais. »

« Le style est percutant et incisif ! Léonel Houssam vous sculpte à coup de scalpel le portrait d'une France voir d'un monde moribond ! Je comprends pourquoi je passe mon temps à aller chercher l'oxygène au fond des chiottes ! À lire absolument ! »

 



Référence : ISBN 978-2-36851-184-8
12
3
Indépendamment Films - Une volonté de cinéma
Récit

Livre disponible début décembre 2017
70 pages dont 26 pages couleur - format 11x18 sur papier couché 135g

Loïc Romagny est né en 1996. À l'âge de 17 ans il réalise son premier court-métrage sur le harcèlement scolaire puis il traite des sujets de société : la solitude, la maladie, les violences conjugales. En 2017, il crée l'association Indépendamment Films afin de promouvoir un cinéma indépendant et expérimental.



  Si nos comportements se manifestent de façon inversement proportionnelle aux préjudices que nous aurions subis durant l'enfance ou l'adolescence, il n'en demeure pas moins qu'une prise de conscience se produit à des degrés divers lors du passage à la vie adulte et qui permet de situer nos choix, et de nous situer nous-mêmes. En ce sens, Loïc Romagny a décidé de prendre son destin en main par un engagement contre l'obscurantisme et les dérives comportementales et ainsi combattre les mauvais conditionnements qui contribuent à réduire l'individu à une portion congrue de lui-même. D'évidence, le cinéma indépendant / expérimental est un moyen convaincant de mener à bien cette entreprise. Ainsi, la transmission a lieu comme l'explique Franck Monsigny : « Créer une association regroupant de jeunes cinéastes c'est créer un terrain fertile à la transmission. » En cela, le jeune cinéaste par delà le temps, rejoint la posture intellectuelle de Roberto Rossellini qui déclara : « La chose à laquelle je visais était de trouver très honnêtement la vérité. Mais, pour trouver la vérité, il faut avoir une position morale. Il faut avoir un jugement critique. »  Calo Brooklyn


Jacques Rivette a écrit en 1955, après avoir vu « Voyage en Italie » de Roberto Rossellini :

« Il n’y a désormais d’autre chance de salut pour notre misérable cinéma français qu’une bonne transfusion de ce jeune sang (…) Voilà notre cinéma, à nous qui nous apprêtons à notre tour à faire des films. » Rivette, 27 ans, écrit dans les Cahiers du Cinéma que ce film ouvre une brèche dans laquelle le cinéma tout entier doit passer, sous peine de mort. Et ce fut le choc de la Nouvelle Vague.

Soixante années plus tard, après avoir été secoués par Mai 68, la retentissante élection de François Mitterrand en 1981, la libération de la bande FM et l'avènement des radios libres - (aventure qui ne dura réellement qu'un peu plus de deux années avant d'entrer dans le champ strict des normes administratives) -, et enfin la démocratisation de l'ordinateur individuel, l'accès à internet et la naissance des réseaux sociaux -, il est enfin devenu possible à l'ère numérique de réaliser des films sans budget ou presque : des courts-métrages intelligents, sensibles, éducatifs et de les diffuser notamment via des plates-formes telles que youtube. C'est le chemin qu'a emprunté Loïc Romagny depuis quelques années.

Ce livre constitue un récit-témoignage montrant qu'avec la passion au cœur, et la volonté de faire, tout peut devenir possible. Les mots de Pier Paolo Pasolini : « Seul peut éduquer celui qui sait ce qu'aimer veut dire [...]. » prennent ici tout leur sens quand on sait le harcèlement dont fut victime le jeune cinéaste.  Gérard Wiehe Berény / Éditions du Pont de l'Europe

 

Référence : ISBN 978-2-36851-2340
10